Passion Escargot Index du Forum
Passion Escargot
Forum pour les éleveurs et amateurs d'escargots.
 
Passion Escargot Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Fiche] - La reproduction ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Escargot Index du Forum -> L'escargot -> Reproduction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Atily
Administratrices

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 175
Prénom: Olivia
Féminin
Nom de l'élevage: Elevage de la coquille arc-en-ciel

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 22:57 (2012)    Sujet du message: [Fiche] - La reproduction Répondre en citant

L’escargot est hermaphrodite, c'est à dire qu'il est à la fois mâle et femelle. Néanmoins, cet hermaphrodisme n'est pas simultané mais protérandrique : les produits génitaux mâles (spermatozoïdes) arrivent à maturité avant les produits génitaux femelles. Un même individu est donc capable de produire des spermatozoïdes et des ovules, mais l’autofécondation étant impossible, il doit s’accoupler avec un partenaire: c'est la fécondation croisée.



Lorsque deux escargots se rencontrent et que la saison des amours bat son plein, il commencent par s'embrasser "baveusement": ce sont les préludes.


Mais l'escargot ne passe pas directement de ces préludes à la copulation.


Effectivement, entre les deux, il y a une phase qu'on appelle la phase du lancement du dard.

L'escargot, à côté de la tête, a une poche musculaire. Cette poche musculaire, à un moment donné des préludes, va s'ouvrir et va laisser échapper un dard, une flèche, donc, la flèche de Cupidon.

Cette flèche va aller se planter entre la tête et la coquille chez le partenaire. Et ce... le fait d'être piqué par ce dard, par cette petite flèche, va l'amener à copuler.

La recherche a récemment révélé que le "dard d'amour" est plutôt un moyen d'injection. En utilisant ce dard, l'escargot donateur injecte au destinataire un mucus contenant plusieurs types d'hormones.
Ces hormones affectent les organes génitaux femelles de l'escargot réceptif.

Document: le dart-shooting vu par un scientifique.
Article paru dans la "Science du Quebec" le 14 juin 2006:



Mucus et sperme: un mélange de premier choix!


Le mucus, qui recouvre le " dard d’amour " de l’escargot, double ses chances de fécondation lors de l’accouplement.

Les gastropodes, comme l’escargot, sont particulièrement étudiés par les neurobiologistes, car leurs cellules neurales, très longues, sont facilement identifiables. Comme plusieurs scientifiques, Ronald Chase s’est donc intéressé à leur " cerveau ". Lors de précédents travaux, il avait découvert qu’une partie contrôlait leurs comportements sexuels. Une question a alors jailli dans son esprit: comment cela fonctionne-t-il ?

L’escargot, une espèce hermaphrodite (qui possède les deux sexes), possède un aiguillon acéré grâce auquel il injecte brutalement son sperme dans son partenaire. Dans le cadre d’une expérience menée par Ronald Chase, professeur de biologie à l’Université McGill, un groupe d’escargots en période de rut ont reçu une injection de mucus —le même qui recouvre leur appendice— et un second, une injection saline.

Les deux groupes, préalablement castrés chirurgicalement, ont été mis en présence, une semaine plus tard, d’autres escargots qui sécrétaient du sperme. Le résultat : les escargots du groupe ayant reçu le mucus ont eu deux fois plus de " bébés " que ceux qui avaient reçu l’injection saline.

Par ailleurs, lors de précédentes recherches, Chase a observé que le mucus semblait responsable de contractions dans certains conduits de l’escargot. Selon lui, ces contractions pourraient entraîner la destruction des enzymes responsables de l’assimilation des spermatozoïdes, et ainsi augmenter la fertilité.

Cette fertilité accrue de l’escargot semble donc imputable aux réactions chimiques associées au mucus plutôt qu’au dard lui-même.

Au-delà de la curiosité scientifique, le profane s'étonnera peut-être que de tels travaux puissent avoir une utilité pratique: ils pourraient permettre un meilleur contrôle des espèces de limaces et d’escargots qui peuplent nombre de cultures et de jardins...

Jean-Philippe Poulin


Le dard de Cupidon devant un décimètre: presque 1 cm !!!






Alors, à partir du moment, où le partenaire a été stimulé, la copulation va pouvoir commencer.


Ils vont sortir  leur pénis blanchâtre sorti d'on ne sait où, mais généralement de sous l'œil droit.
Puis, nos deux compères s'échangent leur petit sac, appelé spermatophore, contenant les spermatozoïdes.
Par le miracle de la biologie, nos deux escargots mâles vont alors se transformer en femelle, produire des ovules, qui seront fécondés par les spermatozoïdes stockés du partenaire.
Cet acte va durer plusieurs heures (10-15 environ).

 
Après l'accouplement, il peut arriver que le filament chitineux appelé spermatophore
ne soit pas entièrement rétracté à cause d'une interruption accidentelle de la copulation.


15 à 20 jours plus tard, l'escargot va creuser un trou de quelques centimètres de profondeur pour pouvoir y pondre ses œufs. L'ensemble des oeufs s'appelle un naissain. Le nombre d'oeufs pondus est environ une centaine (cela dépend de la race, de l'âge, etc...).


Source: weichtiere.de
Processus de la ponte. Le temps est exprimé en heures:minutes
Source: www.biology.mcgill.ca


Lorsque l'escargot a fini de pondre, il faut "démouler" le pot de ponte délicatement afin de récupérer le ou les naissains.



Démoulage d'un pot de ponte
Ponte assez rare: la ponte en chapelet.

(Merci à C.Simoncelli pour la photo)


Après un lavage à l'eau tiède, les naissains sont mis dans des boites de pétri dans un incubateur.

L'incubateur artisanal est tout simplement une boite en plastique au fond de laquelle repose plusieurs feuilles de Sopalin humide.
Cette technique simple permet d'avoir un taux d'humidité supérieur à 85%. Cet incubateur sera placé à l'obscurité sous une température de  20°C.


3 semaines plus tard, c'est l'éclosion ....



Il ne faut pas sortir les petits de l'incubateur trop tôt (pertes) ou trop tard (cannibalisme): sur la photo de gauche, c'est trop tôt. Sur la photo de droite, c'est ok !!!
Il faudra les mettre dans des mini-serres pendant 1 mois, le temps qu'ils grossissent un peu. Alimentation: farine de blé, P35, pain mouillé, carbonate de calcium et salade.


Pendant leur séjour dans les mini-serres, n'hésitez-pas à les laver de temps en temps.
Mettez-les dans une passoire adéquate et lavez-les à l'eau tiède (20 °).
Quand ils font une taille de 10 à 15 mm (comme celui de la photo de droite), vous pouvez les lâchez dans les escargotières ou les parcs.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 22:57 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ForeverEscargots


Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2013
Messages: 8
Prénom: ForeverEscargots
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 20:27 (2014)    Sujet du message: [Fiche] - La reproduction Répondre en citant

Atily a écrit:
L’escargot est hermaphrodite, c'est à dire qu'il est à la fois mâle et femelle. Néanmoins, cet hermaphrodisme n'est pas simultané mais protérandrique : les produits génitaux mâles (spermatozoïdes) arrivent à maturité avant les produits génitaux femelles. Un même individu est donc capable de produire des spermatozoïdes et des ovules, mais l’autofécondation étant impossible, il doit s’accoupler avec un partenaire: c'est la fécondation croisée.





Lorsque deux escargots se rencontrent et que la saison des amours bat son plein, il commencent par s'embrasser "baveusement": ce sont les préludes.


Mais l'escargot ne passe pas directement de ces préludes à la copulation.


Effectivement, entre les deux, il y a une phase qu'on appelle la phase du lancement du dard.



L'escargot, à côté de la tête, a une poche musculaire. Cette poche musculaire, à un moment donné des préludes, va s'ouvrir et va laisser échapper un dard, une flèche, donc, la flèche de Cupidon.

Cette flèche va aller se planter entre la tête et la coquille chez le partenaire. Et ce... le fait d'être piqué par ce dard, par cette petite flèche, va l'amener à copuler.




La recherche a récemment révélé que le "dard d'amour" est plutôt un moyen d'injection. En utilisant ce dard, l'escargot donateur injecte au destinataire un mucus contenant plusieurs types d'hormones.
Ces hormones affectent les organes génitaux femelles de l'escargot réceptif.

Document: le dart-shooting vu par un scientifique.


Article paru dans la "Science du Quebec" le 14 juin 2006:



Mucus et sperme: un mélange de premier choix!


Le mucus, qui recouvre le " dard d’amour " de l’escargot, double ses chances de fécondation lors de l’accouplement.

Les gastropodes, comme l’escargot, sont particulièrement étudiés par les neurobiologistes, car leurs cellules neurales, très longues, sont facilement identifiables. Comme plusieurs scientifiques, Ronald Chase s’est donc intéressé à leur " cerveau ". Lors de précédents travaux, il avait découvert qu’une partie contrôlait leurs comportements sexuels. Une question a alors jailli dans son esprit: comment cela fonctionne-t-il ?

L’escargot, une espèce hermaphrodite (qui possède les deux sexes), possède un aiguillon acéré grâce auquel il injecte brutalement son sperme dans son partenaire. Dans le cadre d’une expérience menée par Ronald Chase, professeur de biologie à l’Université McGill, un groupe d’escargots en période de rut ont reçu une injection de mucus —le même qui recouvre leur appendice— et un second, une injection saline.

Les deux groupes, préalablement castrés chirurgicalement, ont été mis en présence, une semaine plus tard, d’autres escargots qui sécrétaient du sperme. Le résultat : les escargots du groupe ayant reçu le mucus ont eu deux fois plus de " bébés " que ceux qui avaient reçu l’injection saline.

Par ailleurs, lors de précédentes recherches, Chase a observé que le mucus semblait responsable de contractions dans certains conduits de l’escargot. Selon lui, ces contractions pourraient entraîner la destruction des enzymes responsables de l’assimilation des spermatozoïdes, et ainsi augmenter la fertilité.

Cette fertilité accrue de l’escargot semble donc imputable aux réactions chimiques associées au mucus plutôt qu’au dard lui-même.

Au-delà de la curiosité scientifique, le profane s'étonnera peut-être que de tels travaux puissent avoir une utilité pratique: ils pourraient permettre un meilleur contrôle des espèces de limaces et d’escargots qui peuplent nombre de cultures et de jardins...

Jean-Philippe Poulin






Le dard de Cupidon devant un décimètre: presque 1 cm !!!







Alors, à partir du moment, où le partenaire a été stimulé, la copulation va pouvoir commencer.






Ils vont sortir  leur pénis blanchâtre sorti d'on ne sait où, mais généralement de sous l'œil droit.
Puis, nos deux compères s'échangent leur petit sac, appelé spermatophore, contenant les spermatozoïdes.
Par le miracle de la biologie, nos deux escargots mâles vont alors se transformer en femelle, produire des ovules, qui seront fécondés par les spermatozoïdes stockés du partenaire.
Cet acte va durer plusieurs heures (10-15 environ).

 


Après l'accouplement, il peut arriver que le filament chitineux appelé spermatophore
ne soit pas entièrement rétracté à cause d'une interruption accidentelle de la copulation.


15 à 20 jours plus tard, l'escargot va creuser un trou de quelques centimètres de profondeur pour pouvoir y pondre ses œufs. L'ensemble des oeufs s'appelle un naissain. Le nombre d'oeufs pondus est environ une centaine (cela dépend de la race, de l'âge, etc...).








Source: weichtiere.de


Processus de la ponte. Le temps est exprimé en heures:minutes
Source: www.biology.mcgill.ca


Lorsque l'escargot a fini de pondre, il faut "démouler" le pot de ponte délicatement afin de récupérer le ou les naissains.








Démoulage d'un pot de ponte

Ponte assez rare: la ponte en chapelet.

(Merci à C.Simoncelli pour la photo)



Après un lavage à l'eau tiède, les naissains sont mis dans des boites de pétri dans un incubateur.





L'incubateur artisanal est tout simplement une boite en plastique au fond de laquelle repose plusieurs feuilles de Sopalin humide.
Cette technique simple permet d'avoir un taux d'humidité supérieur à 85%. Cet incubateur sera placé à l'obscurité sous une température de  20°C.


3 semaines plus tard, c'est l'éclosion ....







Il ne faut pas sortir les petits de l'incubateur trop tôt (pertes) ou trop tard (cannibalisme): sur la photo de gauche, c'est trop tôt. Sur la photo de droite, c'est ok !!!
Il faudra les mettre dans des mini-serres pendant 1 mois, le temps qu'ils grossissent un peu. Alimentation: farine de blé, P35, pain mouillé, carbonate de calcium et salade.




Pendant leur séjour dans les mini-serres, n'hésitez-pas à les laver de temps en temps.
Mettez-les dans une passoire adéquate et lavez-les à l'eau tiède (20 °).
Quand ils font une taille de 10 à 15 mm (comme celui de la photo de droite), vous pouvez les lâchez dans les escargotières ou les parcs.





Super article !!! Mais j'ai quelques petites questions :


-A partir de quelle taille les escargots peuvent se reproduire ?
-Quand un escargot s'enterre dans la terre, cela veut forcément dire qu'il va pondre?
-Est ce que tous les naissains peuvent survivre en captivité?
-Peut t-on relacher les naissains qui sont nés en captivité?


Merci de me répondre! 
_________________
J'adore les escargots !!!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:40 (2017)    Sujet du message: [Fiche] - La reproduction

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Escargot Index du Forum -> L'escargot -> Reproduction Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com